Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

La lactofermentation, c’est quoi ?

La lactofermentation est une méthode de conservation ancestrale utilisant des bactéries lactiques, naturellement présentes dans les légumes, et du sel. Ces bactéries se développent en milieu salé et dénué d’oxygène. Elles se nourrissent des sucres des légumes et acidifient le milieu en produisant de l’acide lactique, ce qui permet la conservation des aliments. Ces aliments sont ainsi protégés sans cuisson et sans conservateur.

Les étapes

Les légumes sont coupés en fines lanières et mélangés avec du sel marin pour ensuite être laissés en fermentation dans des cuves sans oxygène ni lumière pendant plusieurs semaines. Le processus naturel de la lactofermentation permet d’avoir des légumes croquants et acidulés avec encore plus de bienfaits que le légume brut non lactofermenté.

Les bienfaits
de la lactofermentation

• Plus digeste : Une digestibilité améliorée grâce au travail assuré par les bactéries.

• Plus de vitamines : Un taux de vitamines B2 et B9 plus élevé que dans le produit brut.

• Meilleure absorption : Une absorption favorisée pour certains nutriments essentiels : calcium, fer…

• Moins de sucre : Un taux de sucres moins élevé : le glucose se transforme en acide lactique.

 

Du côté de la texture, la lactofermentation rend les légumes croquants et pour le goût, ils deviennent acidulés, de quoi relever et donner du peps à tous vos plats !

D’où vient
ce procédé ?

Cette méthode remontant à la nuit des temps, ses origines sont difficiles à évaluer. Aujourd’hui, on trouve plus de 3500 produits à travers le monde utilisant des procédés de fermentation. Ces produits sont ancrés dans des traditions ancestrales ; on peut citer quelques exemples comme : la choucroute, le yaourt, le kéfir, le kombucha (boisson fermentée d’origine mongole), ou encore le kimchi (plat à base de légumes et de piment d’origine coréenne).